Cameron Morrison, le grand oublié

Cameron Morrison

Cameron Morrison

Cameron Morrison devrait sortir en 2e ronde du prochain repêchage de la LNH, un futur ailier/centre de puissance, il donnera une excellente valeur à l’équipe qui prononcera son nom.

Cameron Morrison, 6’3″ 203 livres, un gaucher, est  née le 27 août 1998 à Aurora en Ontario. Cette saison, il a oeuvré pour les Phantoms de Youngstown, dans la USHL, et avec une forte production de 34 buts 66 points en 60 matchs, a été nommé recrue de l’année, titre mérité par plusieurs bons joueurs tels Kieffer Bellows (2014-15), John Gaudreau (2010-11), Anders Lee (2009-10), Max Pacioretty (2006-07), Kyle Okposo (2005-06), et Joe Pavelski (2002-03). Il a aussi participé aux U18 pour le Canada avec une fiche de 4 points dont un but en 7 matchs. L’an prochain il continuera son développement avec les Fighting Irish de Notre Dame, dans la NCAA, là où il a hérité d’une bourse d’études.

Cameron Morrison

Cameron Morrison

Cameron, avec son gabarit qu’il utilise à grand escient, est un futur ailier de puissance, capable aussi d’évoluer au centre. Il possède une bonne vision du jeu, dans les deux zones de la glace, et un bon hockey IQ. Il se démarque par sa panoplie de lancers, tant celui du poignet que frappé, très précis et efficaces. On peut dire de lui qu’il est un marqueur et moins développé en tant que fabricant de jeu. Il a un bon coup de patin, quoiqu’il devra travailler sur sa force d’accélération, et sa fluidité, surtout afin de ne pas perdre trop de temps lors de ses virages brusques. Très impliqué dans la zone défensive, il  est un fonceur en zone offensive, et ne se gène pas d’aller dans la zone payante. On ne peut lui reprocher de jouer en périphérie! Morrison est une menace constante près des filets adverses. Excellent le long des bandes, il se porte bien dans un système où il se pratique un échec-avant soutenu. Il est aussi talentueux dans le cercle des mises au jeu.

Cameron Morrison sera un joueur clé pour sa future équipe, non par son énorme talent, on parle d’un futur joueur de 2e/3e trio, mais plutôt par son implication continue, et son désir d’aider l’équipe. Il sera un joueur versatile qu’on peut employer à toutes les sauces, tant offensivement que défensivement. Classé 46e joueur Nord-Américain par la LNH, il devrait partir bien avant car il a beaucoup à offrir, sinon un leadership et éthique sans faille, qui devrait grandement compter pour sa prochaine organisation!

**************************

Production offensive d’ici 3 ans: 7 buts 12 passes

Joueur comparable: Mike Fisher

Projection dans la LNH: 2e/3e trio

**************************

À propos de Paul Bernier

Un passionné de hockey depuis les temps. Mon blogue ne s'avère en aucuns cas une science exacte, mais un reflet de mes pensées et surtout, mon intérêt pour les espoirs de la LNH.

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Cameron Morrison, le grand oublié"

avatar
Sort by:   nouveau | plus ancien | Voté le meilleur
Mikel
Invité
Mikel

Thornton et Pavelski avec Hertl connaissent d’excellentes séries mais il y a aussi Ward, un joueur de soutien fatiguant à jouer contre et en plus, il a des mains.

Quel arrêt de Jones sur un tir à bout portant. Il a eu juste le temps d’étirer sa jambière gauche et voler un but aux Blues.

Pour les Sharks, Thornton et Marleau, il faut que se soit cette année, ils ont des joueurs élites, des joueurs  » clutch  », un gardien et un défenseur numéro 1 et des joueurs de soutien très impliqués dans les deux sens de la patinoire.

gaetan racette
Invité
gaetan racette

merci paul…..interessant comme toujours…

saprebleu
Invité
saprebleu

Il sera interessant de voir comment il jouera a Notre-Dame. Ce serait bien de le voir jouer avec Jake Evans, centre droitier en plus.

saprebleu
Invité
saprebleu

Le genre de joueur qui pourrait faire tres bien avec un centre Keller ou Jost, sur un 2ieme trio. Un coup de Coeur pour moi.

Mikel
Invité
Mikel

Il semble le genre de joueur qui complèterait à merveille une équipe avec un bon trio numéro 1.
Il doit demander beaucoup d’attention des défenseurs par son ardeur et sa ténacité dans les coins et en avant du filet. Un joueur complémentaire qui laisse de l’espace à ses coéquipiers.
Quelle bonne comparaison avec Fisher un centre, normalement de 2e, assez talentueux pour accaparer les défenseurs adverses, tenaces et capable de mises en échec percutantes.
Toujours intéressant de voir évoluer ce genre de joueur qui se motive lui-même en endossant son  » uniforme  ».

wpDiscuz