Colin Miller, le futur général à la ligne bleue des Bruins

images

Colin Miller, le défenseur de 23 ans acquis dans l’échange envoyant Milan Lucic aux Kings de Los Angeles, est probablement la pièce maitresse qui a permis au Directeur Général Don Sweeney de se départir de l’excellent jeune Dougie Hamilton.

Miller, un ancien choix de 5ième ronde des Kings en 2012, repêché à sa deuxième année d’éligibilité, a été un défenseur principalement offensif, partout où il a joué. Son seul défaut majeur, sa prise de décision dans sa propre zone, élément qui l’avait empêché jusqu’à maintenant de graduer dans la LNH. À Sault Ste-Marie à sa 3ième saison, il avait produit au rythme d’un point par match, et faisait partie d’une excellente brigade défensive composée d’entre autres de Darnell Nurse, lui repêché 7ième au total par les Oilers. À sa 2ième saison dans la LAH avec les Monarques, Miller récoltait 52 points, dont 19 buts en 70 matchs. Ce défenseur de 6’1″ et 196lbs, est plus impliqué physiquement, comme en témoigne ses 29 mises en échec en seulement 19 matchs. Il possède une excellente vision du jeu, un bon coup de patins, une bonne première passe, et un lancer fort et précis. Il est aussi tenace et agressif sur l’avantage numérique, un aspect qui aidera vraisemblablement les Bruins, une faiblesse de leur jeu qu’ils se devaient d’améliorer.

Collin Miller #48

Collin Miller #48

Avec le départ de Dougie Hamilton, qui projetait devenir le numéro un à la ligne bleue à Boston, Colin Miller prend tranquillement sa place, et avec son leadership, son calme, il pourrait dans un futur proche, être celui qui héritera de plus grandes responsabilités. Son temps de glace d’une moyenne de 15:45 par match ne devrait qu’augmenter. Pour le moment, il oeuvre majoritairement avec le Capitaine Zdeno Chara, et fait partie de la deuxième vague de l’avantage numérique, avec une moyenne de 1:12 par match. Son CF% est présentement le 2ième meilleur du club chez les défenseurs, avec 51.05, quoiqu’il est avantagé par un pourcentage de départs majoritairement en zone offensive (58.43%).

On saura dans une couple d’années seulement si Don Sweeney a pris la bonne décision en envoyant le jeune Dougie Hamilton à Calgary, pour le moment, avec le mauvais départ de ce dernier, et la progression de Miller, tout semble pointer vers une brigade défensive améliorée à Boston, sans compter l’excellent espoir Jakob Zboril acquis dans ce même échange.

******

Projection offensive d’ici 3 ans : 40-45 points, dont 15 buts.

Joueur comparable : Jeff Petry

******

À propos de Paul Bernier

Un passionné de hockey depuis les temps. Mon blogue ne s'avère en aucuns cas une science exacte, mais un reflet de mes pensées et surtout, mon intérêt pour les espoirs de la LNH.

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Colin Miller, le futur général à la ligne bleue des Bruins"

avatar
Sort by:   nouveau | plus ancien | Voté le meilleur
Mikel
Invité
Mikel

Comme disent les experts, un club dominant se construit par la défensive.

Paul, est-ce que les Bruins n’auraient pas été mieux de garder Hamilton même avec l’acquisition de Miller afin de se bâtir une défensive capable d’une relance offensive?

Surtout que Chara est en fin de carrière.

wpDiscuz