DLB repêchage LNH 2017: Jason Robertson, l’opportuniste

Jason Robertson

Jason Robertson

Jason Robertson a démontré la plus belle progression dans la CHL depuis la mi-saison, et il continue dans la même veine durant les séries.

Jason Robertson

2016-17 Kingston Frontenacs (OHL) #19

Né: le 22 juillet 1999, California (USA)

Gabarit: 6’2″ 196 livres

Position: AG (gaucher)

Jason Robertson est né en Californie. Il a déménagé à l’âge de 10 ans à Northville au Michigan afin de poursuivre son hockey, avec l’organisation des Little Caesars, là où il a évolué avec les Kings Selects. Il a ensuite continué avec les Don Mills Flyers de la grande région de Toronto, et a démontré une production de 61 points en 62 matchs, avec un des clubs les plus dominants au niveau Midget.

Choisi en 4e ronde par les Frontenacs de Kingston (62e), il a eu une première saison intéressante avec 18 buts. Cette année, c’est depuis la mi-saison qu’il se démarque offensivement, et depuis, il ne cesse d’impressionner, surtout par sa propension à aider les Frontenacs à les amener à un autre niveau.

Jason Robertson

Jason Robertson

Il se décrit comme un joueur ayant une bonne vision de jeu (A) et un excellent hockey IQ (A+). Son talent offensif est son plus grand atout, surtout en protection de rondelle dans la zone offensive. Il a un style nord-sud, ce qui plait aux organisations de la LNH. Très dangereux autour du filet adverse, il manque peu d’occasions de compter. Son opportunisme fait de lui un joueur redouté dans le territoire qu’on appelle le « home plate », là où les gardiens ont le plus de difficultés.

Son lancer des poignets ou semi-frappé est décoché rapidement et avec précision. Robertson a l’oeil d’un buteur. Il peut tout de même surprendre avec ses passes, alimentées par un bon sens de l’anticipation. Coriace dans les coins de patinoire, et solide le long des bandes, il aide énormément son équipe à gagner le territoire adverse.

Défensivement, ça se corse. Il a souvent l’air un peu perdu dans sa zone, quoiqu’il ne s’agit pas d’un manque d’implication. C’est plutôt son coup de patin qui lui nuit. Assez disgracieux dans ses premières enjambées, on ne peut pas dire de lui qu’il est une gazelle sur glace (quoiqu’une gazelle ne doit pas trop se sentir bien sur patins!). Ses déplacements sont loin d’être fluides. Malgré tout, en zone offensive, il ne semble pas ennuyé par cette facette de son jeu.

Robertson est un joueur démontrant une belle progression. Il aura 18 ans un mois après le repêchage, ce qui fait de lui un des plus jeunes joueurs disponibles. Son coup de patin lui nuira (quoique ce soit un aspect possible à améliorer). Mais son opportunisme l’aidera à gravir les échelons!

*******************************************

Potentiel offensif dans la LNH: 34 buts 27 passes

Projection offensive dans la LNH: ailier de puissance Top 6

Joueur comparable: Jeff Carter

Forces: lancer précis, protection de rondelle, opportunisme

Faiblesses: coup de patin, positionnement défensif

Note offensive: 4/5

Note défensive: 2/5

Certitude à atteindre la LNH: 55%

Classement DLB: 19e rang

*******************************************

Jason Robertson #19

 

À propos de Paul Bernier

Un passionné de hockey depuis les temps. Mon blogue ne s'avère en aucuns cas une science exacte, mais un reflet de mes pensées et surtout, mon intérêt pour les espoirs de la LNH.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz