DLB repêchage LNH 2017: Nick Suzuki, le dynamo offensif

Nick Suzuki

Nick Suzuki

Nick Suzuki a progressé rapidement cette saison, au niveau où on entend le voir sortir dans le Top 5 au prochain repêchage.

Nick Suzuki

2016-17 Owen Sound Attacks (OHL) #37

Né: le 10 août 1999. à London (ON)

Gabarit: 5’11 183 livres

Position: C/AD (droitier)

Nick Suzuki a fait son hockey mineur à London (ON) où il maintînt (désolé, c’est comme ça le français) une production de 2 points par match, ce qui lui valut d’être choisi 14e en première ronde de la OHL. À sa première saison avec le Owen Sound il eut une production de 20 buts, et ce comme joueur de 16 ans.

Cette saison, il est tout feu tout flamme avec une moyenne de points de 1.48 par match et 45 buts, ce qui le place au 5e rang des compteurs de la OHL, et premier parmi les joueurs de l’OHL à être admissibles au prochain repêchage. Un exploit certes pour un joueur qui n’aura même pas encore 18 ans au prochain encan de la LNH!

Son frère Ryan évolue dans le midget AAA et pourrait très bien sortir tout premier au prochain repêchage de la OHL.

Nick Suzuki

Nick Suzuki

Son talent se décrit par une excellente vision du jeu (A+) et un très bon hockey IQ (A). Sa vision du jeu et son anticipation lui permet d’être souvent à la bonne place. Son coup de patin est rapide, fluide sans toutefois avoir une forte accélération à ses premières enjambées. Son dynamisme crée énormément d’opportunités offensives. Son maniement de rondelle est une de ses principales forces, il excelle à exécuter des jeux même lorsqu’il est à sa pleine vitesse. En possession, il est difficile de le séparer de la rondelle.

Son lancer, surtout celui des poignets, est son principal atout; il est décoché rapidement et avec précision. Il est capable d’attraper facilement la rondelle dans les airs et prendre contrôle du jeu. Ses passes sont plus souvent qu’autrement bonnes mais elles ont tendance à manquer d’aplomb et du coup créer des revirements.

Sur les avantages numériques, il est souvent positionné à la droite et très près du gardien afin de se garder plusieurs options ouvertes. Il n’a pas peur du jeu physique quoiqu’il pourrait se rendre compte qu’il est plus difficile de prendre possession du centre de la glace à plus haut niveau.

Défensivement responsable, son entraineur l’utilise aussi en désavantages numériques, surtout pour sa rapidité, et l’option de compter des buts à court d’un homme. Il est 2e de la OHL à ce chapitre avec 5 buts.

Nick Suzuki pourrait tarder au prochain repêchage dû à son gabarit, quoique cette notion est plutôt archaïque de nos jours. Plusieurs centres de la LNH font 5’11 et font partie de l’élite. Avec sa date de naissance, Nick démontre avoir le potentiel de pouvoir se développer encore plus.

Plusieurs services de recrutements le placent aussi haut que le Top 5, pour moi il est plutôt un Top 15, de qualité. Ne nous méprenons pas, il a la possibilité de devenir un des meilleurs joueurs de cette cuvée 2017!

******************************************

Production offensive dans la LNH: 35 buts 32 passes

Projection dans la LNH: centre #1

Joueur comparable: Claude Giroux

Certitude d’atteindre la LNH: 85%

Forces: vision du jeu, anticipation, dynamisme, maniement de rondelle, lancer

Faiblesses: manque de force dans ses passes, tendance à se laisser glisser sur la glace, accélération lors des premières enjambées

Note offensive: 4/5

Note défensive: 3/5

Classement DLB:16e rang

******************************************

 

 

 

 

À propos de Paul Bernier

Un passionné de hockey depuis les temps. Mon blogue ne s'avère en aucuns cas une science exacte, mais un reflet de mes pensées et surtout, mon intérêt pour les espoirs de la LNH.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz