Dylan Larkin, digne successeur des Zetterberg et Datsyuk

Dylan Larkin #71

Dylan Larkin #71

Dylan Larkin, issue des rangs Collégiaux, oeuvre déjà pour les Red Wings de Détroit, à l’âge de 19 ans, ce que seulement Jiri Fischer avait accomplit, il y a de cela 15 ans.

Ce jeune qui est arrivé directement après avoir passé un an à L’Université du Michigan, suite à deux années de développement dans le système Américain pour les moins de 18 ans, s’est adapté à la réalité de la grande ligue dès ses premiers coups de patins avec les Red Wings, assez pour mériter une place dans l’alignement à ses 19 ans. Ce 15ième choix au total de l’encan 2014, aurait dû être selon plusieurs experts, un des trois premiers choix au total à partir cette année-là. Un vol du système de recrutement des Wings, qui nous ont habitué à aller chercher quelques joyaux parmi des choix tardifs. Larkin produit déjà régulièrement dans l’alignement, comme en témoigne ses 21 points, dont 11 buts et un étonnant différentiel de +19 !!! Surtout son différentiel démontre qu’il s’est habitué au rythme de la LNH, et semble très à l’aise dans son nouvel environnement. Larkin évolue jusqu’à maintenant en grande majorité avec Justin Abdelkader et Henrik Zetterberg. C’est certain que de jouer avec le grand Zetterberg ne nuit pas à son développement. On dit par contre qu’un jeune doit mériter son poste, et par la suite, le maintenir, et si Larkin évolue toujours avec eux, c’est dû à la qualité de son jeu. Son temps de jeu d’une moyenne de 16:38 lui permet certes de prendre confiance en ses moyens, et il hérite aussi d’une moyenne de 2:00 de jeu en avantage numérique par match, normalement sur la deuxième vague, jumelé avec Zetterberg, Nyquist et Abdelkader. Son entraineur Jeff Blashill lui donne du temps de qualité en l’envoyant avec un pourcentage de 60.48% sur des missions offensives.

Dylan Larkin

Dylan Larkin

Larkin se démarque par une grande vision du jeu, une rapidité sur patins au-dessus de la moyenne, d’excellentes mains, et une fluidité capable de décevoir plusieurs joueurs établis. Sa vitesse d’exécution est impressionnante, et il peut tout autant fabriquer des jeux ou compter. Ce qui ressort du jeune Larkin, c’est sa grande maturité à 19 ans, et un leadership qui le mènera certainement un jour à devenir le prochain Capitaine des Red Wings.

Si on laisse parler les statistiques avancées, selon War-on-ice, son CF% de 53.17 le place au milieu du peloton, dans la même région que Zetterberg et un IPP (pourcentage de points qu’un joueur récolte lorsqu’un but est compté par son club quand il est sur la glace) de 66.7, ce qui démontre son utilité offensive. En plus d’être utile offensivement, Dylan Larkin l’est tout autant défensivement, et rien ne laisse croire à une régression de sa part, quoiqu’on puisse toujours s’attendre à de périodes creuse chez une recrue. Pour le moment, le jeune Dylan Larkin prend la LNH par surprise et laisse entrevoir une carrière qui sera digne des grands. Tout un coup de circuit pour Détroit afin de relancer une équipe déjà bien garnie de jeunes espoirs.

*******

Projection offensive d’ici 3 ans : 30 buts et 65 points.

Joueur comparable : Pavel Datsyuk

*******

 

À propos de Paul Bernier

Un passionné de hockey depuis les temps. Mon blogue ne s'avère en aucuns cas une science exacte, mais un reflet de mes pensées et surtout, mon intérêt pour les espoirs de la LNH.

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Dylan Larkin, digne successeur des Zetterberg et Datsyuk"

avatar
Sort by:   nouveau | plus ancien | Voté le meilleur
Anonyme ;)
Invité
Anonyme ;)

M. Bernier,
Vous connaissez très bien votre hockey ! Dylan vient de battre le record de Mike Gardner (du joueur le plus rapide) qui perdurait depuis plusieurs années. Aux concours d’habiletés des Étoiles 2016.

goldenbear
Invité
goldenbear
Tyler Wright, Jeff Finley, Hakan Andersson et Nikolai Vakourov, les deux derniers pour l’Europe, sont les pièces maîtresses du dépistage professionnel pour Détroit. À moins que je me trompe, c’est Mark Howe qui supervise le département. C’est reconnu, un jeune qui arrive dans le giron des Red Wings va trimer dur avant d’aboutir avec le grand club car rien n’est acquis. Lorsqu’un jeune est repêché, l’organisation maximise sur ses années juniors et ensuite, il est quasiment assuré qu’il va passer par la Ligue Américaine pour parfaire son jeu et lui donner tout le temps qu’il faut pour se développer. Cette… Continuez de lire »
Mikel
Invité
Mikel
Paul, les Red Wings, à ce que je peux voir des trouvailles qu’ils font à chaque repêchage, c’est la meilleure organisation au niveau de recruter, analyser et repêcher des jeunes joueurs de caractère de talent. Ils ont une façon très efficace d’évaluer les jeunes joueurs de hockey surtout en europe. J’aimerais bien voir quels sont les critères d’évaluation que les recruteurs ont pour aussi bien analyser les prospects. Une chose est certaine, le caractère ( la maturité inclus ) est certainement un de leur critère primordial. Salut Paul, j’aime bien tes chroniques, elles sont instructives sur les autres organisations LNH.… Continuez de lire »
wpDiscuz