Logan Brown, 6’6″ de finesse

Logan Brown

Logan Brown #21

Logan Brown sera un atout pour l’équipe qui choisira hors du Top 10.

Le jeune Brown, déjà imposant avec ses 6’6″ et 218 livres, joueur de centre gaucher, est née le 5 mars 1998 à Raleigh en Caroline du Nord. Il est le fils de l’ancien défenseur vedette Jeff Brown, repêché par les Nordiques de Québec en 2e ronde en 1984, et maintenant entraineur des 67 d’Ottawa, dans la OHL. Logan Brown a fait ses premiers coups de patin à St-Louis, là où il a fréquenté depuis l’âge de 10 ans, les conseils d’excellents joueurs, tels les Al MacInnis, Keith Tkachuk et les instructions de son père, qui l’a suivi tout au long de sa jeune carrière, souvent en compagnie de son meilleur ami, le futur défenseur vedette Jakob Chychrun, lui aussi de la cuvée 2016. Brown a été choisi 6e au total au repêchage de la OHL, par les IceDogs de Niagara, et fut aussitôt échangé aux Spitfires de Windsor pour 6 choix au repêchage. Il a débuté à Windsor avec une première saison modeste, une production de 43 points en 56 matchs, saison où on lui attribua des symptômes similaires à la mononucléose. Cette année sa production a augmenté, avec 74 points, dont 21 buts en 59 matchs, et une forte amélioration à son jeu défensif. Les Spitfires furent malheureusement éliminés en séries par la forte formation de Kitchener, et la prestation de Logan de 6 passes en 5 matchs s’est avérée insuffisante à aider son club à passer au second tour.

Logan Brown

Logan Brown #21

Malgré son gabarit imposant, Logan Brown est un joueur de finesse. Son style se compare aux joueur de plus petits gabarits. Par une excellente vision et un Hockey IQ supérieur, il contrôle bien le jeu, et aime surtout le ralentir afin de prendre tout le temps avant de se commettre. Il excelle en possession de rondelle (on pourrait répéter ce trait plusieurs fois sans se tromper), et avec une longue portée, aime aller chercher des rondelles qui autrement seraient difficiles à acquérir. Il est avant tout un fabricant de jeux, quoique cette année, par l’entremise de son entraineur, il s’est mis à lancer plus souvent. Son tir est précis, et déjà assez puissant pour se comparer à ceux de la LNH. Fort en protection de rondelle le long des bandes, il est difficile à déloger lorsqu’en mouvement. Pour sa taille, il détient un bon coup de patin, et une force d’accélération qui semble, avec une couple d’enjambées, engranger sans trop d’efforts. Il ne recule pas devant le jeu physique, capable d’encaisser les mises en échec, mais ce n’est pas son style de jeu primaire.

Logan Brown devra ajouter du muscle durant la saison estivale, pour être prêt à la prochaine étape, la LNH, ce qui ne devrait pas durer très longtemps. Si sa prochaine équipe décide qu’il doit demeurer encore une saison dans la OHL, je le vois faire le saut très probablement en 2017-18. En regardant les divers classements des systèmes de recrutement, il n’y a pas encore de consensus à son sujet, mais entre le 10e et 15e choix, Logan Brown, avec son attitude exemplaire, sera bien plus qu’une consolation aux clubs ayant raté la prochaine loterie!

********************

Production d’ici 3 ans: 38 points dont 16 buts

Joueur comparable: Ryan Getzlaf

Projection dans la LNH: centre #1

********************

À propos de Paul Bernier

Un passionné de hockey depuis les temps. Mon blogue ne s'avère en aucuns cas une science exacte, mais un reflet de mes pensées et surtout, mon intérêt pour les espoirs de la LNH.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz