Matthew Tkachuk, ailier de puissance

Matt Tkachuk

Matt Tkachuk

S’il existe un joueur complet disponible au prochain repêchage de 2016, c’est bien Matthew Tkachuk.

Le fils de Keith Tkachuk, ancienne renommée du hockey ayant produit 1065 points en 1201 matchs dans la LNH, est en voie de prendre la relève. Né le 11 décembre 1997 à St-Louis, au Missouri, Matthew est déjà un homme parmi les jeunes avec son physique de 6’1″ et 195 livres. Le fait d’avoir grandit dans une famille de hockey n’est pas étranger à ses succès, cousin de Tom Fitzgerald, assistant DG des Penguins de Pittsburg, Jimmy et Kevin Hayes, respectivement des Bruins de Boston et Rangers de NY, ainsi que Casey Fitzgerald, défenseur pour équipe USA des moins de 18 ans. Étant souvent aux pratiques de son père à St-Louis, il a eu la chance de côtoyer les David Backes et Lee Stempniak, avec qui il a su en tirer maintes conseils.

Le jeune Tkachuk a déjà laissé sa marque, là où il a passé. Il est 7e de l’histoire de la NTDP avec 79 passes, et ses 96 points en une seule saison en 2014-15 le place 4e,  ainsi que 3e avec 58 passes dans cette même saison. Cette année avec les Knights de London, sur un trio redoutable composé de Mitch Marner et Christian Dvorak, il a terminé la saison régulière avec 107 points en 57 matchs, dont 30 buts, une production qui le classe 5e au total des compteurs de la OHL.

Matthew Tkachuk of the London Knights. Photo by Aaron Bell/OHL Images

Matthew Tkachuk of the London Knights. Photo by Aaron Bell/OHL Images

Le style de jeu de Matthew Tkachuk se décrit avant tout comme un ailier de puissance; il est capable autant jouer de finesse, que de robustesse, ce dont peu de joueurs peuvent se vanter. Contrairement à son père qui lui avait la dégaine rapide et était un joueur qui aimait purement foncer « dans le tas », Matthew aime ralentir et contrôler le jeu, afin de se donner plus d’options, et garder la rondelle le plus longtemps possible. Il est très fort en possession le long des bandes, et dans les coins de patinoire, où il est normalement le premier à sortir avec la rondelle. Souvent, on voit les joueurs adverses essayer de le ralentir, mais avec sa grande force physique, il est capable de continuer et compléter ses jeux. Les gardiens ont appris à le connaitre, car il n’a pas peur de se tenir dans l’enclave afin de se donner des chances de marquer. Il a des mains habiles, un très bon coup de patin, et une grande force d’accélération sans trop d’efforts. Son lancer est vif et précis. On peut dire que Matthew Tkachuk a un hockey IQ et une vision du jeu qui lui permettra de devenir un joueur très utile dans sa carrière.

Son père n’a cessé de lui inculquer deux conseils selon lui très importants; le premier étant de ne jamais arrêter de travailler, et le deuxième, d’être le meilleur coéquipier possible. On peut déjà affirmer qu’avec l’éducation qu’il a hérité, Matthew Tkachuk deviendra ce type de joueur, et plus. De mon côté, il sera un des meilleurs joueurs de la cuvée 2016, et fort probablement le joueur le plus utile à l’équipe qui aura la chance de le repêcher. Son dernier match en séries contre le Owen Sound de 4 buts et une passe (30 mars 2016) donne certainement un bel avant-goût du talent de ce jeune Matthew Tkachuk, et dans le Top 5 d’une année relativement riche en talent, il ne pourra décevoir aucune organisation qui aura la chance de l’avoir dans ses rangs!

*****************

Potentiel offensif d’ici 3 ans: 47 points dont 23 buts

Joueur comparable: David Backes

Projection dans la LNH: AG élite

*****************

À propos de Paul Bernier

Un passionné de hockey depuis les temps. Mon blogue ne s'avère en aucuns cas une science exacte, mais un reflet de mes pensées et surtout, mon intérêt pour les espoirs de la LNH.

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Matthew Tkachuk, ailier de puissance"

avatar
Sort by:   nouveau | plus ancien | Voté le meilleur
spritzer
Invité
spritzer
@Mikel Très bon exemple avec Domi. Un joueur de la sorte entraine ses coéquipiers qui n’ont pas d’autre choix que de le suivre. On le constate avec le CH et Gallagher qui a animé combien de trio depuis son arrivée avec l’équipe. Montréal manque de talent, tout le monde peut le constater, mais aussi de caractère. J’ai peur qu’avec leur premier choix ils tentent de frapper un coup de circuit avec un joueur très talentueux mais qui a des lacunes côté caractère. Je ne sais pas s’il y a un joueur qui correspond à ce profil dans la première ronde,… Continuez de lire »
Mikel
Invité
Mikel
Spritzer, le plus souvent possible, j’essaie de regarder des matchs des Coyotes. Domi est exactement ce que tu voudrais que les futurs jeunes joueurs repêchés par le CH soit, c’est à dire allier caractère et talent. Depuis for longtemps que je dis que le talent seul ne suffit pas, il faut du caractère pour réussir dans la LNH. Domi est un jeune et il est déjà très respecté de ses coéquipiers par son implication au jeu et par les efforts qu’il déploie en tout temps. Sur le banc, nous voyons souvent ses coéquipiers le féliciter pour son intensité. Même s’il… Continuez de lire »
spritzer
Invité
spritzer
Pour le prochain premier choix du CH, j’espère qu’ils iront avec le meilleur joueur disponible selon eux, peu importe la position. Si c’est un défenseur, ainsi soit-il. J’espère aussi qu’ils vont sérieusement considérer le caractère du joueur. On a vu cette année ce qui arrive quand il en manque dans l’équipe. À mon avis il faut en faire une priorité, quitte à laisser passer un joueur plus talentueux. On connait maintenant le leadership de Pacioretty, Subban n’est pas mieux et Galchenyuk est immature. Et inutile de s’attarder sur les plus vieux, Plek et Markov. Qui d’après toi Paul est un… Continuez de lire »
Mikel
Invité
Mikel
Paul, j’aimerais avoir ton avis sur le renvoi de McCarron au club-école et le rappel de Scott. En réalité, je ne suis pas surpris du retour de McCarron dans le club-école, il n’est vraiment pas prêt du tout. Manque de patin et de vision. Malheureusement, soit que McCarron n’a pas compris son rôle ou que le CH (sans trop de surprise ) lui a mal expliqué. Il ne pensait qu’à jouer des bras et défendre (?), même si un coéquipier avait reçu une mise en échec solide mais légal, les joueurs du CH. Scott a été la vedette du dernier… Continuez de lire »
Paul
Invité
Paul

Assez étonnant la première saison de Maxime, et ça semble progresser durant les présentes séries. On va continuer de le suivre. Un bel espoir québécois!

Mikel
Invité
Mikel
Hier, j’ai regardé le match des séries que Moncton a gagné 5-1 contre Victoriaville. Dans la défaite, j’ai surtout suivi Maxime Comtois 17 ans, 6′ 1 », 189 livres et je crois que tu l’as déjà mentionné comme un jeune qui promet. En saison régulière, il a compté 26 buts et 34 passes. Je ne connais pas son temps de glace pour le match car, pour une raison que j’ignore, la CHL ne l’indique pas dans les sommaires. Par contre, son coach l’emploi beaucoup autant à 5 contre 5, qu’en avantage numérique et aussi à cours d’un joueur. Il n’a pas… Continuez de lire »
spritzer
Invité
spritzer

C’est bien trop vrai Mikel, j’avais oublié les meilleurs: Bobby et Brett Hull. Quasiment l’exception qui confirme la règle.

Mikel
Invité
Mikel

Spritzer, le plus bel exemple que des fois les gênes du père se transmettent au fils, c’est Bobby Hull et son fils Brett.
Les deux ont compté plus de 600 buts ( 610 pour Bobby et 741 pour Brett ) et sont au temple de la Renommée du hockey.

Mais tu as bien raison, c’est une situation qui est rare et être le fils de…n’est pas nécessairement un gage de succès.

spritzer
Invité
spritzer
Tkachuk est classé 4e par beaucoup d’observateurs mais si je veux faire le rabat-joie je dirais que la grande majorité des joueurs qui sont les fils de, ou les frères de, ont toujours été choisis trop haut à cause de leur nom. Il y a plusieurs exemples: Jordan Staal, Malcolm Subban, les jumeaux Sutter en 82, Daniel Tkachuk en 97 avec Calgary, Ryan Sittler 92 Philadelphie, Jocelyn Lemieux, Rob Niedermayer, Brett Lindros etc. Certains ont connu des carrières respectable mais ils ont tous été choisis plus haut qu’ils n’auraient dû. C’est vrai qu’il y a eu des exceptions comme Miko… Continuez de lire »
Mikel
Invité
Mikel
Autant j’étais un partisan inconditionnel du CH, autant aujourd’hui je suis de plus en plus indifférent à leur insuccès comme à leur réussite. Trop de concentration sur les joueurs de 3e et 4e trio, la défensive, selon ce que je comprends de la mentalité de MB, est rendu plus importante que l’offensive et le club a justement le coach parfait pour les joueurs excellents sans la rondelle. J’apprécie l’offensive des Sens mais faudrait qu’il se donne une défensive capable d’épauler l’offensive et moins poreuse dans sa zone. Les Habs et les Sens, deux clubs à l’opposée. Les deux clubs devraient… Continuez de lire »
Mikel
Invité
Mikel
Paul, en plus de provenir d’une famille de hockey, il fait son stage junior avec Dale Hunter, propriétaire et entraîneur-chef des Knights de London. Je ne crois pas qu’il y a cette année un joueur junior mieux encadré que lui avec sa famille et l’équipe de Dale Hunter. Et maintenant que Mark Hunter, toujours copropriétaire et vice-président des Knights, travaille avec les Leafs, je ne serais pas surpris que le club bouge pour avoir ce Matthew Tkachuk. Aussi, ce ne serait pas étonnant que le club de Dale Hunter soit celui, dans la CHL, ayant donné le plus de joueur… Continuez de lire »
wpDiscuz