Repêchage LNH 2017: Shane Bowers, le Canadien exilé

Shane Bowers

Shane Bowers

Shane Bowers a été repêché par les Screaming Eagles du Cape Breton mais a finalement opté pour la voie collégiale Américaine.

Shane Bowers

2015-16 Black Hawks Waterloo (USHL) #15

Né: le 30 juillet 1999, à Nova Scotia, Nouvelle-Écosse (CAN)

Gabarit: 6′ 170 livres

Position: C/AG (gaucher)

Bowers a fait son apprentissage à Halifax dans le Bantam provincial. Il a tellement épaté les recruteurs qu’il a été repêché 4e au total par les Screaming Eagles du Cape Breton, de la LHJMQ. Il opta finalement pour la voie collégiale Américaine pour se joindre aux Black Hawks de Waterloo de la USHL, préférant les études et se donner le temps de se développer physiquement et mentalement afin de pouvoir un jour atteindre son but ultime, la LNH.

À sa première saison avec Waterloo, il eut une production satisfaisante de 33 points, 15 buts, en 56 matchs, ce qui incita les Sea Dogs de St-John à prendre un risque au dernier repêchage 2016, et aller chercher un choix additionnel de 2e ronde des Saguenéens, le 32e, afin d’essayer de le convaincre de se joindre à leurs rangs. Malheureusement pour eux, Bowers décida de continuer son développement dans la USHL avec Waterloo où il connait un début de saison intéressant, avec 7 points en autant de matchs, dont 3 buts.

Shane Bowers

Shane Bowers

Shane Bowers est surtout reconnu pour son talent offensif. Il possède un bon coup de patin, atout indispensable pour un futur jeune attaquant de la LNH. Ses déplacements latéraux sont fluides et rapides. On voit en lui une très bonne vision du jeu, et un hockey IQ élevé. Il aime alimenter ses coéquipiers, quoique souvent il lui serait préférable de lancer car il a une tendance à être trop généreux. Son lancer des poignets est celui qu’il utilise fréquemment, un lancer précis et décoché avec rapidité. Il excelle sur les avantages numériques, là où on peut déceler sa grande créativité.

Il est rare de voir un jeune attaquant offensif être déjà responsable dans sa zone, ce qui lui aidera sûrement à gravir les échelons. Une de ses faiblesses par contre demeure au cercle des mises au jeu, où il en a arraché à chaque fois que je l’ai observé. Avec sa forte éthique de travail, il arrivera sûrement à améliorer cette facette importante de son jeu.

Quoique Shane Bowers détienne un talent offensif indéniable, DLB n’a pas été ébloui par cet espoir qui, en étant bon dans presque toutes les facettes du jeu, n’excelle pas dans plusieurs. Son classement par certains recruteurs m’étonne, surtout Craig Button qui le voit 12e au total. On parle ici d’un joueur complet, exerçant un bon leadership, mais qui ne possède pas les qualités d’un choix aussi élevé. DLB le voit plutôt fin première, début deuxième ronde. On suivra cette année sa progression avec intérêt, et sait-on jamais, peut-être nous démontra t-il pouvoir élever son jeu d’un cran!

****************************

Projection dans la LNH: centre de 2e trio

Production offensive d’ici 3 ans: 6 buts 17 points

Joueur comparable: Tyler Bozak

Classement DLB: 53e rang

****************************

 

 

À propos de Paul Bernier

Un passionné de hockey depuis les temps. Mon blogue ne s'avère en aucuns cas une science exacte, mais un reflet de mes pensées et surtout, mon intérêt pour les espoirs de la LNH.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz