Sven Andrighetto, est-il pour rester?

images

Sven Andrighetto #42

Depuis que le jeune Andrighetto a été rappelé avec le Canadiens après la blessure qui tiendra Brendan Gallagher à l’écart pour les prochaines semaines, le diminutif ailier droit Suisse originaire de Zurich a bien fait.

Celui qui a obtenu 31 buts et 98 points en 53 matchs avec les Huskies de Rouyn-Noranda à sa deuxième saison dans la LHJMQ en 2102-13, en jouant avec l’excellent Jean-Sébastien Dea, était coéquipier de Nikita Kucherov, ce dernier ayant évolué une seule saison avec l’équipe car déjà trop dominant avec 53 points, dont 26 buts en 27 matchs. Andrighetto a continué sa carrière avec les Bulldogs de Hamilton les deux années suivantes dans ce qu’on puisse appeler deux saisons d’apprentissage. Le club-école du Canadiens ayant déménagé à St-John l’été dernier, Andrighetto a été jumelé cette année principalement avec Charles Hudon et Bud Holloway, et a su amener son jeu à un autre niveau avec une modeste production de 15 points en 17 matchs.

Ce choix de 3e ronde du CH en 2013, 86 au total, qui est reconnu pour avoir une excellente vision du jeu, est très rapide dans ses déplacements latéraux et possède un coup de patin déjà apte à le faire évoluer avec le grand club. Il peut décocher un lancer du poignet rapide et précis, puissant pour ses 5’9″ et 188 lbs. Sa seule faille dont il doit encore travailler demeure son jeu défensif, et cet aspect qui lui permettra ou non de garder la confiance de l’entraineur Michel Therrien. Depuis son rappel, Andrighetto a compté 2 buts en oeuvrant avec Alex Galchenyuk et Lars Eller, et une moyenne de temps de jeu de 12:44, ce qui est peu afin de donner au jeune plus de confiance. Il a aussi soutiré 00:30 de temps en avantage numérique, sur la deuxième vague. Il faut dire que son déploiement en zone offensive a été de 62.5%, ce qui est avantageux dans son cas. Pour ce qui est des statistiques avancées, son iCorsi/60 se situe à 13.80, un pourcentage qui le place dans le Top6 de l’équipe. Et surtout, un CF% de 67.57, tout premier chez le CH, une preuve de son excellent jeu de possession. À noter que ces statistiques sont basées sur un mince échantillon et ne sont pas encore très fiables (en comparaison, le iCorsi/60 de Gallagher est de 19.11, son CF% 56.64)

Andrighetto #42

Andrighetto #42

Je trouve difficile de prédire le développement de ce joueur dans l’alignement du CH, plusieurs facteurs feront en sorte qu’il aura ou non une réelle chance de se prouver, et progresser. La première est le manque d’opportunités d’évoluer dans un rôle offensif, et d’obtenir suffisamment de temps de glace afin qu’il ait confiance en ses moyens. Il mérite son poste en ce moment dû à un concours de circonstances, la blessure d’un joueur d’impact tel Gallagher. Therrien ne déploie pas le trio de Galchenyuk assez souvent pour qu’il puisse s’installer une réelle chimie entre eux. Toutefois, leur trio est envoyé en majorité dans des circonstances favorables ce qui peut aider Andrighetto à produire offensivement. Seulement, à Montréal, sous les ordres de Therrien, ce sera sa fiabilité dans sa propre zone, et son éthique de travail qui lui donnera une chance de se tailler un poste permanent dans l’organisation. Ce que Andrighetto sait faire, en plus d’apporter une présence physique dans l’alignement.

******

Potentiel offensif dans 3 ans: 20 buts et 25 passes.

Joueur comparable: Mike Cammalleri, une coche en-dessous.

******

 

 

À propos de Paul Bernier

Un passionné de hockey depuis les temps. Mon blogue ne s'avère en aucuns cas une science exacte, mais un reflet de mes pensées et surtout, mon intérêt pour les espoirs de la LNH.

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Sven Andrighetto, est-il pour rester?"

avatar
Sort by:   nouveau | plus ancien | Voté le meilleur
Mikel
Invité
Mikel

Andrighetto en plus d’emmener de la vitesse, il s’implique beaucoup plus physiquement et dans la récupération de la rondelle.

Si Therrien lui donne le temps, ses habilités autour du filet devraient bien compléter les passes de Galchenyuk.

Ce pourrait être un excellent trio composé de rapidité, de vision, d’habilité et avec un Eller très fiable en défensive.

spritzer
Invité
spritzer

Son tir du poignet m’a impressionné quand il s’est exécuté en tirs de barrage vendredi contre les Devils, mais c’est son côté physique qui me surprend le plus. Je ne sais pas s’il le fait seulement pour impressionné Therrien et ça va lui passer, ou si c’est réellement dans son jeu.

Mais pour l’instant sa plus grande contribution aura été de sonner le réveil de Galchenyuk et d’Eller.

Guy

wpDiscuz